Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » La filière des éoliennes en mer promise au Havre : quel drôle de jeu jouent la (...)

La filière des éoliennes en mer promise au Havre : quel drôle de jeu jouent la Région et Matignon ?

(Article du 12 avril, mis à jour le 4 mai)

28 avril - J’alerte depuis des mois sur les jeux dangereux auxquels se livrent Matignon et la Région sur le dos du Havre dans cette affaire de l’éolien en mer.

Cela fait des années que Le Havre et les havrais n’en finissent plus d’attendre ce qu’on leur a promis : l’implantation d’une nouvelle filière industrielle, créatrice d’emplois et d’activités.

Et pas pour leur faire plaisir ! Mais parce qu’il suffit de regarder une carte et de consulter Internet pour s’apercevoir que le port havrais avec son tissu industriel est le seul à détenir toutes les caractéristiques pour faire grandir cette filière des énergies marines renouvelables, et bien au delà des seuls enjeux des trois parcs sur six déjà annoncés depuis ses quais.

Macron, alors Ministre de l’Economie, en préférant jouer au Monopoly plutôt que de préserver les intérêts économiques nationaux avait déjà pris une grande responsabilité dans cette affaire. Aujourd’hui Matignon et la Région placent de nouvelles embuches sur le chemin chaotique de l’implantation de cette filière d’avenir.

Plus que jamais, toute la communauté havraise doit s’unir pour ne rien lâcher. Peu importe les fidélités partisanes, aujourd’hui la seule chose qui compte, se sont les intérêts du Havre qui jusqu’à preuve du contraire sont identiques à ceux du pays.

Le Figaro, 27 avril 2018 (HTML - 309.8 ko)
Le Figaro, 27 avril 2018
Notre Temps, 27 avril 2018 (HTML - 62.3 ko)
Notre Temps, 27 avril 2018
Tendance Ouest, 28 avril 2018 (HTML - 149 ko)
Tendance Ouest, 28 avril 2018
Le Moniteur, 30 avril 2018 (HTML - 87.5 ko)
Le Moniteur, 30 avril 2018

18 avril - Implantation de la filière de l’éolien en mer au Havre et de ses emplois : à quel jeu joue le Président de Région et ses vice-présidents havrais ? A leurs yeux Le Havre est-il d’ailleurs toujours en Normandie ?

Reportage édifiant de France 3 Baie de Seine...

France 3 Baie de Seine (HTML - 182.7 ko)
France 3 Baie de Seine
Paris-Normandie, la Une, 24 avril 2018 (PDF - 161.7 ko)
Paris-Normandie, la Une, 24 avril 2018
Paris-Normandie, 24 avril 2018 (PDF - 214.2 ko)
Paris-Normandie, 24 avril 2018
Actu.fr, 25 avril 2018 (HTML - 82.2 ko)
Actu.fr, 25 avril 2018

12 avril - Annoncée à grand renfort de communication pendant les dernières élections municipales, l’implantation au Havre de la filière de l’éolien en mer portée à l’époque par AREVA se fait désirer... Et pourtant les enjeux sont de taille : 200 millions d’euros d’investissements, 750 emplois directs et 1.500 emplois indirectes attendus sur le bassin havrais à travers ce projet.

Les tergiversations gouvernementales sur l’implantation de cette filière nécessaire pour la transition énergétique du pays, ainsi que le grand jeu de Monopoly entre multinationales pour savoir qui la portera ont conduit à des retards importants dans sa réalisation.

A l’origine, l’Etat avait confié aux français AREVA depuis Le Havre et ALSTOM depuis Cherbourg et Saint-Nazaire la réalisation des 6 parcs éoliens attribués par appels d’offre. Un septième vient d’être lancé. Mais entre temps, il a laissé faire le rachat d’ALSTOM par l’américain GENERAL ELECTRIC et accepté la cession des parts d’AREVA à l’allemand SIEMENS.

Toutes ces vicissitudes ne doivent pas selon moi compromettre l’installation et le développement de cette filière dont la Normandie a été positionnée comme terre d’accueil.

Or, le Président de la Région Normandie refuse d’accorder au projet développé au Havre, les mêmes conditions consenties à celui de Cherbourg, notamment pour le portage de la construction des usines par une société d’économie mixte qui procèderait à leur location aux lauréats des marchés dévolus.

La Région veut favoriser la concentration sur Cherbourg de la construction des pales d’éoliennes, y compris celle prévue pour les trois parcs que devra livrer Siemens Gamesa, considérant le caractère régional du port de Cherbourg.

Sauf que le projet de Siemens Gamesa, contrairement à celui développé par General Electric repose sur un modèle économique intégré exigeant la construction sur le port du Havre de l’ensemble des composants essentiels de ses futures éoliennes : usine de fabrication de pales, usine d’assemblage des nacelles incluant une capacité de production pour les génératrices, ainsi qu’une zone logistique et un hub d’installation.

Le port du Havre offrant par ailleurs les caractéristiques nécessaires, notamment en termes d’espaces, pour permettre la construction intégrale des pales.

De même le potentiel industriel présent et constitué sur la zone industrielle et portuaire du Havre autour de ce projet constitue un atout incontournable sur lequel s’appuient les promoteurs de ce projet.

Dans ces conditions, le « détricotage » du plan industriel intégré de Siemens Gamesa au Havre viendrait sans nul doute nuire à la bonne réalisation de ce projet.

Le bon respect des règles de concurrence et d’équité territoriale m’a conduit à demander l’application des mêmes conditions d’implantation pour le projet de Siemens Gamesa au Havre que celles offertes à l’américain General Electric sur Cherbourg.

C’est le sens des courriers que j’ai adressé au 1er Ministre, au Président de la Région et au Maire du Havre. J’ai également demandé à tous les conseillers régionaux de la région havraise d’intervenir dans ce sens.

Et, ce soir en Conseil communautaire, j’ai appelé tout le monde à la mobilisation et, en particulier, les nombreux vice-présidents de la Région présents au Havre.

Il m’a été répondu par les Vice-Présidents de la Région qui siègent à la CODAH que depuis l’émergence des projets, la situation avait changé, la Normandie a été unifiée, que la Région soutenait l’usine de pales de Cherbourg qui est un port régional contrairement à celui du Havre, que l’Etat n’avait pas assez de fonds pour soutenir tous les projets et qu’il y aurait des arbitrages...

Je leur ai clairement demandé si Le Havre allait être considéré par la Région comme Cherbourg, c’est-à-dire comme une ville normande également ? A cette question j’attends désormais la réponse et je reste mobilisé pour défendre notre territoire du Havre en Normandie.

Seinomedia.fr, les extraits du débat à la CODAH (HTML - 94.6 ko)
Seinomedia.fr, les extraits du débat à la CODAH
Mon courrier au 1er Ministre (PDF - 691.2 ko)
Mon courrier au 1er Ministre
Mon courrier au Président de Région (PDF - 1.1 Mo)
Mon courrier au Président de Région
Mon courrier au Maire du Havre (PDF - 383.2 ko)
Mon courrier au Maire du Havre
La Lettre Eco Normandie, 13 avril 2018 (PDF - 70.6 ko)
La Lettre Eco Normandie, 13 avril 2018
Paris Normandie, 15 avril 2018 (PDF - 252.5 ko)
Paris Normandie, 15 avril 2018
Mes précédentes démarches et positions en faveur de l’implantation de la filière de l’éolien en mer au Havre :
Démarches auprès de Matignon, 20 mai 2016 (PDF - 205.6 ko)
Démarches auprès de Matignon, 20 mai 2016
Juillet 2016 - Démarches à Bercy - Compte rendu (PDF - 83.4 ko)
Juillet 2016 - Démarches à Bercy - Compte rendu
Presse Havraise, 22 juillet 2016 (PDF - 6.4 Mo)
Presse Havraise, 22 juillet 2016
Juillet 2016 - Courriers de mobilisation (PDF - 3.2 Mo)
Juillet 2016 - Courriers de mobilisation
Paris-Normandie, 6 septembre 2016 (PDF - 312.4 ko)
Paris-Normandie, 6 septembre 2016
Mon communiqué du 15 septembre 2016 (PDF - 57.4 ko)
Mon communiqué du 15 septembre 2016