Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Référendum d’autodétermination au Sahara occidental : il y a urgence (...)

Référendum d’autodétermination au Sahara occidental : il y a urgence !

(Article mis à jour le 28 novembre)

28 novembre - Rassemblement de solidarité avec le peuple sahraoui, cet après midi Place de la République à Paris.

HTML

25 novembre - J’ai interrogé Jean-Yves Le Drian sur la responsabilité de la France dans l’actuel conflit au Sahara occidental entre les forces armées marocaines et le Front Polisario.

La France, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, en tant que membre de l’Union européenne et en tant que pays ami du Maroc porte une vraie responsabilité dans ce qui se passe aujourd’hui :

- Rien n’a été fait pour que le référendum d’autodétermination ne soit mis en place alors qu’il est promis depuis 1991.

- Rien n’a été fait lorsqu’il fallait prendre des mesures contre le Maroc qui a été reconnu de tortures contre les Prisonniers politiques sahraouis.

- Rien n’a été fait pour que la mission des Nations unies ne puisse surveiller les droits de l’homme au Sahara occidental occupé.

- Rien n’a été fait malgré les innombrables appels des Sahraouis au respect du droit international.

La réponse du ministre est aussi courte que gênée : circulez il n’y a rien a voir ! la France n’est pas responsable. Point barre.

HTML

12 novembre - J’ai appris ce jour que le Maroc a décidé d’attaquer les civils sahraouis qui manifestent dans le sud du pays depuis le 21 octobre dernier, demandant l’instauration du référendum d’autodétermination pour le peuple sahraoui promis par l’Organisation des Nations Unies et par l’Union africaine depuis 1991.

Cette attaque rompt le cessez-le-feu en vigueur depuis cette date, et enclenche à nouveau une guerre entre le Royaume du Maroc et la République arabe sahraouie démocratique.

Avec cette attaque insupportable, le Roi du Maroc met le feu aux poudres et prend l’entière responsabilité de la reprise du conflit.

Quelques heures après avoir déjà alerté le Quai d’Orsay sur l’urgence de la situation, j’appelle à nouveau la diplomatie française à condamner avec la plus grande vigueur cette attaque et à tout faire pour que le Conseil de Sécurité de l’ONU organise enfin le référendum d’autodétermination, seule condition pour cesser la guerre.

L’ONU n’a jamais réussi à mettre en œuvre les conditions prescrites par le cessez-le-feu. Les membres du Conseil de Sécurité, dont la France, portent une grande responsabilité dans cet immobilisme qui s’est désormais mue en guerre.

C’est un triste jour pour la diplomatie et pour la Paix.

Sahara occidental : "l'immobilisme diplomatique risque d'avoir du sang sur les mains" | Sahara Press Service {HTML}

11 novembre - Face aux très vives tensions à Guerguerat, dans le sud du Sahara occidental, j’ai alerté le cabinet de Jean-Yves Le Drian, Ministre des affaires étrangères, pour lui demander qu’enfin soit organisé un référendum d’autodétermination au Sahara occidental comme promis par l’ONU depuis 1991.

Cette situation est le résultat de l’immobilisme de la diplomatie internationale. Le seul remède, c’est de reprendre en main la situation en faisant en sorte de respecter le droit international, rien que le droit international et tout le droit international. Il n’y a que cela qui évitera une guerre.

Nous connaissons trop bien les horreurs de la guerre pour les peuples, et les déstabilisations régionales qu’elles créent.

Pour télécharger mon courrier au Ministre (PDF - 2.2 Mo)
Pour télécharger mon courrier au Ministre

Plus d’information :

"PCF - monde
11 novembre
COMMUNIQUE DE PRESSE

SAHARA OCCIDENTAL : « LE MAROC PREPARE UNE NOUVELLE AGRESSION » (PCF)

Les bruits de bottes se font à nouveau entendre au Sahara occidental occupé par le Maroc. Rabat vient de mobiliser des troupes à la frontière mauritanienne afin de prendre le contrôle d’une partie de la zone tampon de Guerguerat sous contrôle des Nations unies.

Cette opération s’effectue avec l’assentiment de la France qui conforte ainsi l’expansionnisme marocain en violation de droit international et des résolutions de l’ONU. Paris, après avoir entravé les missions de paix de l’ONU, encouragé ses alliés à ouvrir des consulats à Laâyoune, enfreint les résolutions de la Cour européenne de justice sur les tarifs douaniers préférentiels, s’apprête à faire voler en éclats le cessez-le-feu en vigueur.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron, qui se targue de faire respecter la légalité internationale ici et ailleurs, encourage le coup de force afin d’entériner l’annexion et de permettre le pillage des richesses du Sahara occidental et ce au moment où nous commémorons le 10e anniversaire du massacre de Gdeim Izik. Par ailleurs, les rapports se multiplient pour alerter sur les violations flagrantes des droits humains dans les territoires occupés.

Alors que la loi du plus fort s’impose partout nourrissant les violences, les frustrations, les souffrances et les ressentiments, le gouvernement de la France serait bien inspiré de mettre un terme à cette escalade dangereuse et d’agir afin que se tienne le référendum d’autodétermination prévu par l’ONU. Il n’y a pas d’autres voies pour la paix.

Le Parti communiste français (PCF) exprime sa totale solidarité avec le Front Polisario, représentant du peuple sahraoui, qui ne cesse d’agir pour la démocratie, le respect du droit et la paix.
PCF - Parti Communiste Français,
Paris, le 11 novembre 2020"