Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Alerte sur les lignes maritimes transmanches : avec de nombreux (...)

Alerte sur les lignes maritimes transmanches : avec de nombreux parlementaires nous saisissons le 1er Ministre

11 septembre - La gestion de la crise du Covid-19 continue de fortement affecter l’activité transmanche, avec notamment la quatorzaine imposée aux voyageurs entre la France et le Royaume-Uni.

Et les conséquences sont déjà graves, d’un point de vue économique, social et territorial. L’annulation de dizaines de milliers de réservations entraîne une forte diminution de l’activité et des pertes de recettes considérables, ce qui a déjà conduit les compagnies à fermer certaines liaisons maritimes, à placer au chômage partiel des collaborateurs et à engager un plan interne d’économies marqué par des suppressions de contrats à durée déterminée, des non-remplacements

A ces conséquences s’ajoutent les incertitudes consécutives au Brexit.

Face à cette crise sans précédent, les Régions Bretagne et Normandie sont disposées à s’engager financièrement pour soutenir ces entreprises. A ce titre, elles ont déjà pris des engagements concrets.

Malgré le volontarisme des collectivités territoriales, l’effort ne sera pas suffisant. C’est pourquoi avec d’autres parlementaires, nous venons de solliciter le 1er Ministre afin d’obtenir un engagement conséquent et pérenne de l’Etat, au-delà des dispositifs de prêts garantis et de l’activité partielle, comme de l’Union européenne, dans le cadre du fonds d’ajustement au Brexit, pour sauvegarder les compagnies Françaises en pointe dans le trafic transmanche.

Nous ne pouvons pas nous résoudre à accepter que certains bateaux passent sous pavillon étranger, au profit d’armateurs domiciliés dans des paradis fiscaux qui ne respectent pas notre législation en matière de droit social.

Les compagnies Transmanche emploient au total près de 5 000 salariés à terre et embarqués et leur activité génère 12 500 emplois indirects dans les Hauts-de-France, en Normandie et en Bretagne dans les ports de Dunkerque, Calais, Dieppe, le Havre, Caen-Ouistreham, Cherbourg, Saint-Malo et Roscoff.

Lettre collective au Premier Ministre (PDF - 329.3 ko)
Lettre collective au Premier Ministre