Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » L’argent public ne doit pas servir aux profits des actionnaires de (...)

L’argent public ne doit pas servir aux profits des actionnaires de Renault

21 mai - Depuis des années, les dirigeants de Renault, avec l’acquiescement des gouvernements successifs, ont abandonné toute stratégie industrielle digne de ce nom, au profit d’une stratégie financière de courte vue visant à accroître les marges et les dividendes des actionnaires.

Profitant de la crise sanitaire, ils travaillent aujourd’hui à un vaste plan d’économies et de restructurations, chiffré à 2 Milliards d’Euros, avec visiblement des fermetures de sites en France.

C’est inacceptable !

Attendons d’en savoir plus sur leurs décisions et celles de l’Etat actionnaire, mais une chose est certaine : l’argent public que l’Etat s’apprête à mobiliser pour Renault à travers 5 Milliards d’Euros sous forme de prêts, ne doit pas servir à la casse de l’emploi et la fermeture de sites.

Les dirigeants de Renault doivent changer de monde, abandonner leur stratégie financière et redéfinir une stratégie industrielle, un nouveau projet industriel avec la création d’une gamme accessible à tous et notamment aux petits revenus, une gamme répondant aux enjeux environnementaux et aux besoins des consommateurs.

Renault c’est notre patrimoine, une pépite industrielle Française, l’Etat actionnaire doit imposer un changement de cap.

Les salariés n’ont pas à subir les conséquences de la crise sanitaire et encore moins les gâchis provoqués par l’ère Ghosn.

Pour télécharger mon communiqué (PDF - 130.4 ko)
Pour télécharger mon communiqué
Eléments de repères...

• Renault doit annoncer un plan d’économies de 2 Milliards d’euros la semaine prochaine comportant des réductions de coûts et des mutualisations avec Nissan et Mitsubishi.

• Les indiscrétions parues dans la presse font état de la fermeture envisagée de 3 sites en France : Dieppe, Caudan, Choisy le Roi et une restructuration profonde du site de Flins.

• Raisons invoquées : la crise et le confinement (- 36% des ventes en comparaison avec l’année dernière) mais surtout un problème structurel qui perdure : la surcapacité des outils de production. On le voit bien à Sandouville : 120.000 véhicules sortent des chaines pour une capacité de 300.000 véhicules. C’est partout pareil. Mais il y aussi un problème de gamme, la gamme actuelle s’épuise et peine à se renouveler.

• En 2016 Renault a atteint son record de profits avec une marge opérationnelle de 6,4 %, un résultat net en progression de 19,7 % !

• L’Etat met 5 Milliards sur la table pour aider Renault : 0 licenciement et 0 fermeture de site sont un préalable. Le contribuable n’a pas à financer de plan social.

Communiqué syndical (PDF - 112.3 ko)
Communiqué syndical

Revue de presse...

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/renault-pourquoi-le-groupe-automobile-doit-il-faire-face-a-une-restructuration-7800536696
https://www.francetvinfo.fr/economie/industrie/renault-le-casse-tete-du-gouvernement_3974491.html

Mes précédentes interventions...

Report de la reprise d’activité de l’usine Renault-Sandouville :
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article878
Avenir des sites Renault, nous saisissons le ministre de l’économie :
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article546
J’ai visité l’usine Renault Sandouville, notre pépite industrielle :
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article330
Des embauches qui confortent l’usine Renault Sandouville :
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article286
Parlons de Renault Sandouville :
https://youtu.be/d2pfNCyC0sM