Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Accord de défense avec le Nigeria et la question de la "Françafrique (...)

Accord de défense avec le Nigeria et la question de la "Françafrique !"

29 mars - Je suis intervenu hier après-midi à l’Assemblée nationale à l’occasion du vote sur un accord de défense entre la France et le Nigeria.

Il fallait impérativement insister sur les vraies raisons de la misère et de la pauvreté dans cette partie de l’Afrique qui sont dues aux séquelles de la colonisation, et également au réchauffement climatique.

J’ai aussi voulu insister sur l’importance d’une réforme des ventes d’armes de la France aux puissances étrangères, pour éviter, comme nous le faisons au Yémen, de vendre des armes qui servent à massacrer des populations civiles.

L’armée nigériane a d’ailleurs été critiquée pour son absence de différenciation entre les populations et les soutiens de l’organisation criminelle Boko Haram qui sévit dans le nord de ce pays.

Il faudra rester vigilant pour que la loi du marché de l’armement ne passe pas avant les droits des peuples.

Vidéo de l'intervention {HTML}

La question de la Françafrique !

La Françafrique, c’est par cette appellation que nous appelons près de 50 ans d’ingérence de la France sur les territoires de l’Afrique francophone et de magouilles pour organiser les pouvoirs là-bas dans le but de préserver nos intérêts politiques et économiques sur le continent.

Il faut en finir avec ces pratiques de barbouzes qui tuent des populations innocentes, et qui maintiennent au pouvoir des dictateurs dans le seul but d’organiser le continent comme le souhaitent les Présidents de la République française successifs.

Le Tchad, Djibouti ou la Côte d’Ivoire actuelle en sont des exemples parlants. Leurs dirigeants sont aux ordres de Paris et obéissent à la France plus qu’aux demandes de leurs peuples.

Pour les députés communistes, ce scandale n’a que trop duré et il est temps d’y mettre définitivement fin en laissant enfin l’Afrique prendre en main son destin.

La question de la Françafrique - YouTube {HTML}

La racine des violences au Nigeria.

Les violences qui frappent l’Afrique de l’Ouest, le Sahel, le Sahara et le lac Tchad ont des racines communes, et régler ces problèmes à cout de frappes militaires ne résout généralement rien, pire, cela a tendance à empirer les choses.

Régler les violences durablement, c’est donc s’attaquer aux racines de la violence : la pauvreté, le réchauffement climatique qui est déjà concret au Mali ou au lac Tchad par exemple où il contribue à la désertification des terres, et remettre des services publics au sein de ces États, sans oublier de travailler à réduire les dettes qu’ils ont contractées il y a quelques décennies à cause d’une organisation défaillante des institutions financières internationales comme le Fonds monétaire international ou la Banque mondiale.

La racine des violences au Nigeria - YouTube {HTML}

Le problème des ressources au Nigeria.

Le Nigeria est l’un des 5 plus gros producteurs de gaz naturel liquéfié du monde et dispose des 2e plus grandes réserves de pétrole d’Afrique derrière la Libye. Aider le Nigeria dans la guerre contre l’organisation criminelle Boko Haram est une chose importante.

Mais il faut se méfier, car la guerre engendre la guerre, et la haine engendre la haine. J’ai tenu à redire ces mots qui sont évidents pour beaucoup, mais que le Gouvernement ne semble toujours pas avoir compris et qui ne jurent que par les forces armées en Afrique pour préserver ses intérêts économiques sur le continent.

Le problème des ressources au Nigeria - YouTube {HTML}

Pour une nouvelle diplomatie Française.

La France se grandirait si elle abandonnait sa politique étrangère actuelle qui est au service des intérêts des grandes entreprises et des États-Unis.

Elle pourrait jouer un rôle qui la grandirait en étant au service des peuples qui souffrent.

Une diplomatie qui se mobiliserait pour protéger les services publics, qui remettrait en cause le Franc CFA, qui demanderait un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU pour l’Union africaine, et qui travaillerait à une Aide publique au développement juste et utile non pas aux militaires, mais aux populations locales, notamment en ce qui concerne leur autonomie alimentaire.

Pour une nouvelle diplomatie française - YouTube {HTML}

A propos de la dette illégitime en Afrique

L’un des problèmes majeurs des finances des États africains, c’est que lorsqu’une entreprise multinationale vient chez elle, elle fait en sorte de diminuer au maximum son taux d’imposition, et que tous les États africains mènent une guerre des prix pour attirer ces grandes entreprises et créer des richesses sur leurs territoires.

C’est l’un des grands maux de notre époque : les pays africains ne lèvent pas l’impôt au détriment des peuples qui souffrent de l’absence des services publics, d’écoles, de santé, etc.

A propos de la dette illégitime en Afrique - YouTube {HTML}

Pour une réforme des traités internationaux.

Je suis revenu sur la possibilité pour le Parlement d’avoir un rôle plus important dans l’organisation des traités.

Aujourd’hui, le Parlement ne peut rien faire et pour les accords internationaux, c’est à prendre où à laisser.

Mais il semble qu’en ce moment, il faut contribuer à ouvrir et à démocratiser tous les pans de notre État.

Pour une réforme des traités internationaux - YouTube {HTML}