Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Santé à l’école : vers un désengagement de l’Education Nationale ? J’interpelle (...)

Santé à l’école : vers un désengagement de l’Education Nationale ? J’interpelle le Ministre

25 mars - La santé à l’école est suivie actuellement par l’Education Nationale, mais un projet qui vise à transférer son pilotage à un service médical sous l’autorité du ministère de la santé soulève de nombreuses inquiétudes et interrogations...

Le déploiement des infirmières, ou des psychologues scolaires d’ailleurs, répond à la fois au souci bien légitime de prévention, de suivi et de détection des difficultés sanitaires rencontrées par les élèves, mais également d’éducation à la santé. Il me paraît donc, d’emblée, incompréhensible qu’il puisse sortir de la compétence directe de l’Education Nationale, via l’autorité des chefs d’établissement.

D’autant plus que cette mission éducative autour de la santé que je connais bien pour l’avoir fortement soutenue dans mes précédentes fonctions de maire de la commune de Gonfreville l’Orcher, ne peut être efficacement conduite que par un travail étroit entre tous les membres de la communauté éducative : enseignants, personnels médicaux, parents, élus locaux…

Or la structuration des services de santé, sous l’égide des agences régionales de santé, peinent déjà, c’est le moins que l’on puisse dire, à assurer une présence de proximité. J’en veux pour preuve, entre autre, la fermeture des antennes de proximité des Centre médico-psychologiques qui sévit depuis plusieurs années sur l’agglomération havraise.

Dans le même temps, nous sommes à même de constater que les personnels médicaux de l’Education Nationale sont également de moins en moins nombreux.

Il ne faudrait donc pas que ce projet d’orientation générale de la santé à l’école puisse cacher la mutualisation des pénuries de moyens qui touchent à la fois les missions sanitaires confiées à l’Education Nationale, et celles qui sont du ressort des services du ministère de la santé.

Au contraire, les enjeux éducatifs, comme les enjeux de santé publique appellent à un renforcement des moyens, mais aussi à une exigence de proximité. Celle là même qui est de nature de permettre une parfaite connaissance pour un suivi efficient des élèves, comme des patients du reste.

J’ai par conséquent interpellé le Ministre de l’Education Nationale au sujet de ce mauvais projet.

Mon courrier au Ministre (PDF - 721.7 ko)
Mon courrier au Ministre
Courrier d'alerte du SNICS FSU (PDF - 680.8 ko)
Courrier d’alerte du SNICS FSU
Communiqué de presse du SNICS (PDF - 360.8 ko)
Communiqué de presse du SNICS
La santé des élèves - Ministère de l'Éducation nationale et de la (...) (HTML - 136.9 ko)
La santé des élèves - Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse