Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Pour le retour d’une coordination publique dans l’offre commerciale sur notre (...)

Pour le retour d’une coordination publique dans l’offre commerciale sur notre agglomération et la fin des projets néfastes pour l’environnement

26 avril - Un recours est déposé contre le permis de construire de l’enseigne Alinéa...


Presse-Havraise, 26 avril 2019 (PDF - 1 Mo)
Presse-Havraise, 26 avril 2019

31 janvier - Tout le monde appelle officiellement à agir avec force contre le réchauffement climatique, et beaucoup s’inquiètent des conséquences des destructions de terres agricoles sur la qualité de l’eau, sur le risque inondation et érosion, sur la biodiversité.

Dans ces conditions le projet d’installation d’une grande enseigne d’ameublement sur la ZAC d’Epaville à Montivilliers, qui nécessite de supprimer 4.500 m2 de terres agricoles, apparait incohérent.

D’autant plus que des espaces disponibles desservis par les transports en commun existent déjà sur les zones d’activité commerciale (ZAC) de notre agglomération pour accueillir cette enseigne.

A l’époque où les nouvelles ZAC situées sur les hauteurs de Montivilliers avaient été lancées, je m’étais opposé à ces projets néfastes pour l’environnement et pour l’équilibre commercial de notre agglomération. Sauf si, dans le même temps, était rendue à la nature celle de La Lézarde, or il n’en est rien.

Et aujourd’hui ça continue de plus belle, on bétonne et on entretient la concurrence territoriale.

La nouvelle Communauté urbaine qui vient de se constituer doit mettre fin au stupide dumping commercial auquel se prêtent certaines enseignes, en jouant sur la concurrence territoriale ou la libéralisation du travail le dimanche.

De toute façon, nous sommes tous confrontés à une fragilisation de nos zones d’activités commerciales et surtout à la mise en péril de nos commerces de proximité.

Car les consommateurs sont, pour l’essentiel, frappés par la baisse de leur pouvoir d’achat. Moins de revenus, c’est moins de dépenses pour les commerces.

J’appelle par conséquent de mes vœux, le retour d’une coordination publique dans l’offre commerciale sur notre agglomération telle qu’elle existait à la fin des années 90 et au début des années 2000 à la naissance de la CODAH ;

A la fin des stationnements payants de surface au profit des zones bleues ;

A l’instauration de la gratuité des transports en commun ;

Et à l’abandon des mauvais projets, notamment en raison de leur impact sur l’environnement comme celui qui s’envisage sur la ZAC d’Epaville.

Je soutiens le rassemblement citoyens organisé sur le site concerné, le samedi 9 février à 15h00.

Autres articles sur ce sujet :

http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article557
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article528