Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Assurer la reconversion écologique de notre centrale thermique et convaincre (...)

Assurer la reconversion écologique de notre centrale thermique et convaincre de la nécessité de son avenir

(Article mis à jour le 17 avril)

17 avril - Un gâchis industriel, financier et humain à éviter impérativement !


Paris-Normandie, 17 avril 2019 (PDF - 1.4 Mo)
Paris-Normandie, 17 avril 2019

16 avril - Transition écologique ne doit pas rimer avec chômage !

Le Havre n’a vraiment pas besoin de plus de 1.000 suppressions d’emplois.

La transition écologique consiste à transformer les outils industriels pour les rendre conformes aux enjeux environnementaux. Avec le projet éco-combust, cette transition est à portée de main pour notre centrale thermique.

Sauf que le gouvernement, qui pratique le simple marketing vert à l’approche des élections, en a décidé autrement. Nous devons par conséquent nous mobiliser pour qu’il devienne éco-responsable !

Quant au Maire du Havre, il doit rester ferme face au gouvernement, gérer les conséquences d’un plan social ne remplacera jamais les emplois supprimés et les outils industriels détruits.


Paris-Normandie Le Havre, 16 avril 2019 (PDF - 22 Mo)
Paris-Normandie Le Havre, 16 avril 2019

12 avril - Il y a 2 ans, pour les "500 ans", Edouard Philippe faisait de la centrale thermique et de ses cheminées éclairées le symbole de l’innovation industrielle au Havre, aujourd’hui son ministre de l’écologie est venu pour la fermer !

Par ses emplois et l’activité qu’elle génère, l’importance de notre centrale pour le tissu économique local n’est plus à démontrer. Mais elle est utile également pour garantir durablement l’indépendance énergétique du pays et la continuité de nos approvisionnements lors des pics de consommation.

Alors même que sa conversion verte pour se passer du charbon est possible à travers l’éco-combust, le gouvernement confirme son intention de la fermer et de supprimer plus de 1.000 emplois qui vont avec. Il fait ainsi rimer transition écologique avec chômage. Ca promet !

Cette décision ne prend pas en compte les intérêts du Havre, pourtant essentiels à la France, et les prévisions mises en avant pour s’en passer relèvent de prédictions !

Car l’analyse ministérielle repose sur la réussite (plus que risquée) de l’EPR nucléaire à Flamanville et de la nouvelle centrale à gaz naturel (très controversée) à Landivisiau dont les travaux viennent à peine de débuter…

Face à de telles incertitudes, vouloir se passer de notre centrale serait une faute politique qui fatalement déboucherait tôt ou tard sur des approvisionnements extérieurs, à prix d’or, ou à partir de productions au charbon d’autres pays européens.

Notre centrale dispose de nombreux atouts, notamment son positionnement en bord à quai sur le port, et a fait l’objet d’investissements massifs au cours de ces dernières années. Tous ces investissements de 220 millions d’Euros seraient perdus ?

Encore faudrait-il que ce gouvernement soit pragmatique et plus dogmatique en maintenant les centrales du Havre et de Cordemais au titre du principe de précaution afin de garantir l’avenir de la production électrique Française.

Mais à l’approche des élections européennes, le seul verdissement qui semble l’intéresser, ce n’est pas celui de notre centrale, c’est celui de la liste "En Marche" pour faire oublier le passé plus que douteux de la Macronie avec l’écologie. Et tanpis pour Le Havre !

C’est ce que nous allons voir. J’invite à poursuivre la mobilisation pour assurer la reconversion écologique de notre centrale thermique et convaincre de la nécessité de son avenir. La résignation ne faisant pas partie de l’ADN locale.

Mon communiqué suite à la réunion de ce matin (PDF - 135.7 ko)
Mon communiqué suite à la réunion de ce matin
2019 04 13 - Paris Normandie Le Havre : "Une fermeture, mais pas de (...) (PDF - 2.4 Mo)
2019 04 13 - Paris Normandie Le Havre : "Une fermeture, mais pas de plan"

Interview ce matin sur les ondes de Radio Tendance Ouest :

https://www.tendanceouest.com/actualite-318263-francois-de-rugy-confirme-la-fermeture-de-la-centrale-a-charbon-du-havre.html

12 avril - Ce matin les ministres de Rugy et Wargon sont au Havre pour le lancement du « Pacte territorial de transition écologique et industrielle du Havre Seine Métropole ».

Une réunion importante puisqu’il s’agira de décliner sur notre zone industrielle, la stratégie arrêtée par le Gouvernement pour l’énergie et le climat, en prenant notamment en compte la fin de la production électrique issue du charbon. Le sort de notre centrale thermique et de sa reconversion verte est en jeu, tout comme celui des raffineries.

Invitation reçue (PDF - 92.4 ko)
Invitation reçue
Interview du Ministre de Rugy dans les colonnes de la presse havraise :


Paris-Normandie, 12 avril 2019 (PDF - 4.6 Mo)
Paris-Normandie, 12 avril 2019
https://www.ouest-france.fr/normandie/le-havre-76600/transition-ecologique-les-ministres-francois-de-rugy-et-emmanuelle-wargon-au-havre-ce-vendredi-6305986

4 avril - Fin des centrales thermiques, annonce du jour : Le gouvernement confond vitesse et précipitation électorale !

La vitesse avec laquelle le gouvernement semble vouloir fermer notre centrale thermique s’apparente à de la précipitation électorale.

Cette décision, si elle venait à être confirmée dans les faits, serait préjudiciable à l’avenir des approvisionnements électriques de notre pays, au nécessaire bouquet énergétique qui doit se construire et à l’emploi sur notre territoire.

Par cette annonce, il tente sans doute ainsi de passer une couche de vert sur la liste présidentielle aux européennes afin de faire oublier son bilan calamiteux en matière écologique qui s’est traduit notamment par la démission de Nicolas Hulot, mais à quel prix !?

Je note d’ailleurs que la sœur jumelle de notre centrale, engagée dans la même transition écologique que la nôtre, échapperait à ce sabordage industriel.

Il est vrai qu’elle se situe sur le territoire du ministre de l’écologie et pilier du macronisme dont la voix porte plus visiblement en cette période électorale que celle du Premier Ministre qui m’avait assuré que le temps nécessaire serait pris pour évaluer l’avenir énergétique de notre pays et de ses centrales thermiques.

Je ne me résous pas à cette annonce qui n’apporte aucune garantie pour la préservation de notre indépendance énergétique.

Et qui serait, pour Le Havre et sa région, un véritable gâchis engloutissant notamment des millions d’euros consacrés au cours des précédentes années à la rénovation puis à la conversion de notre centrale.

Mais au-delà, cette annonce mise sur l’hypothétique réussite de l’EPR nucléaire pour produire l’électricité dont nous aurons besoin. Un pari plus que risqué dans tous les sens du terme.

Le charbon est condamné nous le savons tous, mais notre centrale et ses centaines d’emplois doivent vivre puisqu’elle est engagée dans une reconversion verte de son alimentation.

J’appelle tous les acteurs de notre territoire à rester mobilisés.

L’avenir de notre centrale et des besoins électriques du pays valent bien mieux que des annonces à visée électorale.

Mon communiqué (PDF - 134.1 ko)
Mon communiqué
Presse Havraise du jour :

Presse Havraise, 4 avril 2019 (PDF - 553.2 ko)
Presse Havraise, 4 avril 2019
https://actu.fr/normandie/havre_76351/centrale-charbon-havre-rapport-confirme-lhypothese-fermeture-2022_22735039.html
Ouest-France, 4 avril 2019 (HTML)
Ouest-France, 4 avril 2019
Presse Havraise, 6 avril 2019 (PDF - 1.2 Mo)
Presse Havraise, 6 avril 2019

13 mars - Assurer la reconversion écologique de notre centrale thermique et convaincre de la nécessité de son avenir

Rencontre en tête à tête avec le Premier Ministre la semaine dernière, table ronde organisée par la Communauté d’agglomération vendredi, demande d’audience au ministre pour qu’il reçoive une délégation havraise, mobilisation des salariés... Les démarches se multiplient.

La reconversion verte de notre centrale thermique sans charbon est à portée de main pour non seulement assurer son avenir et celui de ses emplois, contribuer à la transition écologique, mais aussi pour répondre aux besoins énergétiques du pays. Question d’indépendance à préserver.

Nous devons, tous ensemble, continuer d’expliquer et de convaincre. Nous devons rester mobilisés.

https://actu.fr/normandie/havre_76351/centrale-charbon-havre-nouvelles-rassurantes-mais-reste-vigilance-orange_22007560.html

5 mars - Menace de fermeture de la centrale thermique du Havre, les salariés ne se résignent pas, moi non plus !

Je multiplie les démarches pour assurer son avenir.

Courrier de réponse du 1er Ministre (PDF - 886.8 ko)
Courrier de réponse du 1er Ministre
Courrier de demande d'audience au Ministre de l'écologie (PDF - 351.3 ko)
Courrier de demande d’audience au Ministre de l’écologie
Tract syndical (PDF - 2.3 Mo)
Tract syndical
Paris-Normandie, 27 février 2019 (PDF - 1.3 Mo)
Paris-Normandie, 27 février 2019

7 février - En Conseil de la Communauté Urbaine de la région havraise ce soir :

l’occasion d’appeler à la mobilisation pour assurer l’avenir de notre centrale thermique à partir de sa reconversion écologique.

http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article557
Communiqué de EDF sur l'éco-combust, 28 janvier 2019 (PDF - 1.1 Mo)
Communiqué de EDF sur l’éco-combust, 28 janvier 2019

11 janvier - De Rugy sauve sa centrale thermique pendant qu’Edouard Philippe laisserait condamner celle du Havre ?

L’information est confirmée aujourd’hui par François de Rugy : la centrale thermique de Cordemais, située dans sa région, pourrait continuer de fonctionner. Celle du Havre doit donc pouvoir également être concernée ! Personne ne comprendrait que le ministre de l’écologie puisse ainsi sauver sa centrale pendant que le 1er Ministre laisserait fermer celle du Havre.

Encore un coup de théâtre dans les annonces confuses du gouvernement : la centrale à charbon de Cordemais, soeur jumelle de celle du Havre, serait finalement sauvée sous réserve de réussir sa transition verte.

Cela doit nous permettre de faire valoir le même droit pour la nôtre, engagée également dans une reconversion écologique.

Depuis des années, les 4 centrales à charbon du pays sont régulièrement condamnées par les gouvernements successifs sans se préoccuper de savoir si, en leur absence, la France serait en mesure d’assurer son approvisionnement énergétique de manière indépendante et permanente.

Et, depuis des années, j’explique que celles du Havre et de Cordemais peuvent être sauvées par la réalisation de leur transition écologique qui substituerait au charbon d’autres composants.

Le ministre Hulot l’avait finalement admis, puis il est parti... Son successeur De Rugy s’était alors empressé d’en revenir à la vision dogmatique de son Président : on les ferme toutes, un point c’est tout.

Or aujourd’hui, il confirme celle de Cordemais. Nous n’en resterons évidemment pas là !

France 3, 11 janvier 2019 (HTML - 39.6 ko)
France 3, 11 janvier 2019
Le Parisien, 11 janvier 2019 (HTML)
Le Parisien, 11 janvier 2019
Radio Tendance Ouest, 14 janvier 2019 (HTML - 212.1 ko)
Radio Tendance Ouest, 14 janvier 2019
Ouest France, 14 janvier 2019 (HTML)
Ouest France, 14 janvier 2019

Pour retrouver tous les épisodes précédents sur ce sujet sensible :

http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article510
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article361
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article245
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article217
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article203
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article199
http://www.jeanpaul-lecoq.fr/spip.php?article118