Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Le fiasco de la privatisation de la distribution des circulaires électorales (...)

Le fiasco de la privatisation de la distribution des circulaires électorales : je demande des comptes au Ministre

22 juin - Le gouvernement a choisi de confier la distribution des circulaires électorales des candidats aux élections départementales et régionales, à une société privée, Adrexo.

Cette privatisation a entrainé une rupture d’égalité dans l’information civique délivrée par l’Etat aux citoyens pour les besoins de ces scrutins, puisque sur tout le territoire national on ne compte plus le nombre d’erreurs et de défaillances qui ont marqué cette distribution.

L’organisation simultanée des deux élections le même jour, appelait pourtant une information claire et fiable de l’Etat auprès de chaque foyer. Or, le fait de ne recevoir qu’une des deux enveloppes électorales ou de les recevoir de manière échelonnée n’a fait qu’accroitre la confusion auprès de bon nombre d’électeurs.

Enfin, cette nouvelle organisation, en se passant du service public postal, a considérablement allongé les délais entre la rédaction des professions de foi par les candidats et le jour du scrutin.

En effet, les circulaires des candidats ont dû être bouclées le 10 mai pour un scrutin fixé au 20 juin, ce qui a exigé une rédaction un mois et demi avant le vote, alors que pour les élections précédentes ce délai était limité à quelques jours (remise des circulaires le 2 mars pour un scrutin fixé au 15 mars pour le 1er tour des élections municipales 2020 ; remise des circulaires le 4 juin pour un scrutin fixé le 28 juin pour le 2ème tour des élections municipales 2020).

Je souhaite par conséquent savoir auprès du Ministre de l’Intérieur :

• Ce qui a conduit le gouvernement à choisir la privatisation de ce service ;
• Le coût de la facturation de ce service par Adrexo ;
• Les pénalités appliquées par l’Etat à cette société au titre du service non rendu ;
• Les dispositions que compte prendre l’Etat actionnaire auprès du groupe La Poste pour que cette distribution soit de nouveau à l’avenir assurée au titre du service public universel du courrier.

C’est le sens du questionnement que je viens de lui adresser.

Le fiasco de la privatisation de la distribution des circulaires électorales des candidats... Suite...

"Il semblerait totalement anachronique d’empêcher l’Etat d’externaliser la distribution de la propagande jusqu’aux boîtes aux lettres des électeurs, secteur qui est aujourd’hui ouvert à la concurrence, alors même que l’Etat s’efforce d’optimiser ses ressources dans le cadre d’une politique générale de meilleure gestion des deniers publics."
Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, le 13 mai 2021 en réponse à la question d’un Sénateur

Comme dirait Audiard : "Il a du pif le Ministre de l’Intérieur"...

Moralité : vive le service public !