Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Etudes de santé et pénurie de médecins : nouvelle démarche auprès des (...)

Etudes de santé et pénurie de médecins : nouvelle démarche auprès des Ministres

30 avril - Alors que l’épidémie souligne de nouveau la pénurie de médecins et renforce les difficultés d’accès aux soins de nos concitoyens, les conséquences de la réforme des études de santé se font ressentir dans nos universités.

Avec Céline Brulin, Hubert Wulfranc et Sébastien Jumel, nous venons de saisir encore une fois le Ministre de la Santé et la Ministre de l’Enseignement supérieur pour les alerter sur cette situation inacceptable.

Avec l’arrêt du numérus-clausus (nombre de places ouvertes en études de médecine), la promesse était de former plus de médecins, en permettant aux universités de s’adapter aux besoins de leur région. Or, la réalité est tout autre.

Depuis l’arrêt du numérus clausus en 2019, à l’université de Rouen, seulement 18 nouvelles places ont été proposées, en deuxième année. C’est beaucoup moins que dans les universités ayant participé à l’expérimentation, bien que la Normandie soit une des régions les plus déficitaires en médecin.

Alors que nos concitoyens sont confrontés au quotidien au manque de médecins mais aussi des autres patriciens de santé comme les dentistes, les kinésithérapeutes, les ophtalmologues, les gynécologues, ce manque d’ambition et de moyens donnés à la formation des médecins de demain, est inadmissible.

Nous sommes aussi saisis par les élus locaux qui œuvrent au quotidien pour accueillir des professionnels de santé dans leurs communes avec la construction de maison ou centre de santé, en leur offrant des conditions de travail les plus favorables possibles.

C’est pourquoi, nous demandons aux ministres d’agir au plus vite pour pallier enfin à la pénurie de médecins. Car la médecine de demain se construit aujourd’hui.

Notre courrier au Ministre de la Santé (PDF - 1.5 Mo)
Notre courrier au Ministre de la Santé
Notre courrier au Ministre de l'Enseignement supérieur (PDF - 1.5 Mo)
Notre courrier au Ministre de l’Enseignement supérieur