Avec Jean-Paul Lecoq et Nathalie Nail, la voix des gens d’ici à l’Assemblée Nationale   La voix des Gens d'ici
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Soutien aux agriculteurs et appel à changer de modèle économique

Soutien aux agriculteurs et appel à changer de modèle économique

26 juillet - J’ai répondu au courrier adressé par la Présidente de la FNSEA suite à mon élection, pour lui dire mon soutien aux agriculteurs mais également pour plaider en faveur d’un autre modèle économique.

"Madame la Présidente,

Pour faire suite à votre courrier du 11 juillet dernier relatif à mon élection à l’Assemblée Nationale, je souhaite tout d’abord vous remercier pour vos félicitations. J’y suis d’autant plus sensible que je suis particulièrement attaché aux conditions d’existence des agriculteurs et convaincu de l’importance de soutenir, par des politiques publiques fortes et novatrices, les différentes filières de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche.

Soyez par conséquent assurée de toute mon attention constructive s’agissant des propositions que votre Fédération porte et des projets de loi inscrits à l’ordre du jour de cette législature touchant de près comme de loin, le domaine agricole.

C’est ce que j’ai fait pendant mon mandat de Conseiller départemental au sein de la Commission Agriculture du Conseil départemental de la Seine-Maritime, en demandant la relocalisation des productions de denrées périssables à proximité des bassins de consommations, en m’opposant à la multiplication des zones d’activités et zones commerciales étalées sur tout le territoire sur les meilleures terres en potentiel agricole, en favorisant la sauvegarde des corps de fermes voués à l’urbanisation et les terres qui partent quasi systématiquement vers de grosses exploitations de cultures industrielles ou encore en agissant pour le soutien aux filières courtes afin insérer toujours plus l’agriculture dans l’économie locale.

C’est ce que je poursuivrais désormais à l’Assemblée Nationale.

Cependant, il m’apparaît essentiel que soient combattues comme il se doit les logiques du libéralisme économique qui porte en lui les germes des crises successives vécues et à venir si rien n’est engagé pour changer radicalement de cap.

Dans une économie libéralisée et mondialisée, vous trouverez en effet toujours moins cher et moins réglementé. Il s’agit d’une course absurde qui, à l’arrivée, finit toujours par servir les plus forts, les plus puissants aux dépens des plus fragiles, des plus isolés.

Sous couvert d’obtenir une concurrence libre et non faussée, principe sacralisé dans les différents traités européens, les politiques libérales conduisent inéluctablement à des concentrations d’un côté et à des déserts de l’autre.

C’est la raison pour laquelle je préconise un retour à des pratiques agronomiques adaptées, la fin de la spéculation sur les denrées agricoles et le refus de voir se constituer des mégas exploitations pour au contraire préserver une agriculture de proximité. Ces mesures sont de nature à garantir un maillage agricole capable de satisfaire les besoins des populations tout en apportant aux exploitants les revenus nécessaires à leur vie quotidienne et à celle de leurs familles.

Je reste à votre écoute dans le cadre de mon travail parlementaire,

Je vous prie de croire, Madame la Présidente, en l’expression de mes respectueuses salutations".

Courrier de la FNSEA du 11 juillet 2017 (PDF - 66.7 ko)
Courrier de la FNSEA du 11 juillet 2017
Courrier de réponse adressé à la FNSEA (PDF - 628.3 ko)
Courrier de réponse adressé à la FNSEA